Béziers, le 5 Février 1940

Publié le 18/12/2013 par Cédric dans Ma généalogie.

"Béziers, le 5 Février 1940". C'est par ces quelques mots que commence la lettre que ma grand mère, Alice, a donné à ma soeur. Cette lettre fut envoyée par une certaine Honorine POMAREDES à Charles Antoine DELRIEU, mon arrière grand père. Mais qui est cette Honorine?

 

Vous pouvez consulter la lettre originale en cliquant sur ce lien. Vous trouverez ci-dessous une interprétation de son contenu :

 

Béziers, le 5 Février 1940

Cher Cousin et cousines, j'ai reçu ta lettre ce matin et je m'empresse de te faire réponse de suite depuis l'an dernier que j'avais écrit pour le 1er jour de l'an. Tu ne m'avais pas fait réponse et je me demandais si je ne vous avais fâché c'est tout.

Tu me dis que tu as été opéré de l'oeil droit, c'est bien ennuyeux.

Tu ne me dis pas sur ta lettre si le mari de Jeanne est mobilisé. Tu ne me parles que des maris des filles de Louisa. Que font-ils? Sont-ils en bonnes santés? Et Henri, est-il toujours à Marly?

Enfin, sur ta réponse donnée, je vois que je n'attendrais pas un an pour avoir de tes nouvelles. Si tu as été fatigué de ton oeil, Maria devait aussi se fatiguer beaucoup. Le travail et la maladie, je sais ce que c'est.

Tu me dis que pour le moment, vous êtes toujours à Escautpont mais s'il fallait que l'on vous évacue, tu pourrais demander que l'on vous envoie à Béziers. Là, vous seriez en famille. Mais je préfère que cela n'arrive pas quoique je vous reverrez avec beaucoup de plaisirs.

Quant à moi, je travaille toujours et suis pour le moment en bonne santé si ce n'est que j'ai eu la grippe. Je tousse toujours, il faut espérer que cela passe. Moi aussi, je trouve que l'on devient vieux. Je termine de bavarder et espère te lire bientôt. Je vous embrasse tous de bien loin.

Votre cousine qui pense bien à vous.

Honorine POMAREDES.

P.S. : Si tu es paresseu pour écrire, vous êtes assez nombreux pour en désigner un qui se doit d'être Joseph ou Charline. Bon baisers.

 

Cette lettre nous plonge dans le "quotidien" de mes aïeux. On y trouve la mention de plusieurs individus : Louisa (la soeur de Charles), Henri (son mari), Jeanne (la fille de Charles), Maria (mon arrière grand mère), Joseph (mon grand père) et Charline (une des fille de Charles).

 

Mais qui est Honorine?

Joseph, le père de Charles, est né à Béziers. Il aurait, selon la légende familiale, effectué son service militaire à Condé-sur-l'Escaut et y aurait rencontré l'amour : Cléophas DELCOURT. Ce couple, resté dans le Nord, eu deux enfants : Charles et Louisa mentionnés tous les 2 dans la lettre. (Voir migration de Joseph).

 

Honorine pourrait donc être la cousine germaine de Charles. La seule solution pour vérifier cette hypothèse est de réaliser la généalogie descendante du couple Antoine DELRIEU & Jeanne Louise PY (parent de Joseph SOSA 16). Ce couple aurait eu 4 enfants : Joseph (SOSA 16), Albanie Claire, Jean-Baptiste, Simon et Joséphine.

 

Honorine n'ayant pas comme nom de Famille DELRIEU, on peut éliminer les enfants masculins. Toutefois, j'ai, malheureusement, constaté rapidement que Simon mourut à l'âge de 2 ans. Quant à Jean-Baptiste, il se maria avec Louise Marie Léontine BOUSQUET en 1874. Ils eurent un enfant, Louis, né 7 mois après leur mariage (Louise était agé de 18 ans). Je n'ai trouvé plus aucune trâce de ce couple dans les archives. De même pour Joséphine, je ne constate ni mariage ni décès à Béziers.

 

Tous mes espoirs reposent donc sur une seule et unique personne : Albanie Claire!

 

Albanie se maria avec Louis CAVAILLES en 1872. Ils eurent 4 enfants : Louis, Pauline Adrienne, Paul Adrien et ... HONORINE!

 

Pure coïncidence ou est-ce la bonne personne?!

 

Information vite vérifiée : Honorine, née le 9 Mai 1877, se maria avec Louis Paul POMAREDES en 1896. Il s'agit donc bel et bien de l'auteur de cette lettre! Honorine et Louis Paul ne semblent pas avoir eu d'enfants.

En conclusion, nous pouvons tirer deux grands enseignements :

  • malgré la distance (1000 km), les DELRIEU du Sud entretenaient des relations (apparemment bonne) avec les DELRIEU du Nord. Aussi, d'après ce qu'indique Honorine, ils se seraient rencontrés.
  • la généalogie descendante, que je n'ai, jusqu'à présent, pas beaucoup utilisé, permet de "ressentir" plus le quotidien et les relations entre chaque individu (notamment grâce aux témoins, parrains, marraines, ...)

 

Liens utiles : Originale de la lettre

Laisser un commentaire :